Historique de Election présidentielle de 2012

Mis à jour 2012-04-05 16:22:21 Date de création 2012-04-05 14:19:17
  • Favoris et outsiders
    Le rival du président Sarkozy, François Hollande, (PS) est favori des sondages et semble avoir un quasi-monopole à gauche. La droite républicaine (hormis Nicolas Dupont-Aignan) est unie sous la bannière UMP malgré la concurrence à droite de Marine Le Pen (FN) voire au centre de François Bayrou (Modem).
    Un besoin d'alternance
    La droite est à l’Élysée depuis 17 ans et dispose de la majorité à l'Assemblée nationale depuis 10 ans. Là aussi il lui faut défendre et assumer son bilan face à un PS qui cherche à ne pas répéter ses défaites de 1995, 2002 et 2007 et à s'appuyer sur ses succès locaux (régionales, municipales, sénatoriales).
    Une issue incertaine
    François Hollande est donné gagnant dans tous les sondages dès la primaire socialiste d'octobre 2011, jusqu'en février 2012 où il est rattrapé par le président sortant Nicolas Sarkozy dans les intentions de vote du 1er tour. Il doit aussi faire face à l'ascension spectaculaire à sa gauche de Jean-Luc Mélenchon (15% des intentions de vote début avril).
    Posté 2012-04-05 16:22:21 par Max_B
  • Un contexte de crise
    La France est frappée par une succession de crises : financière, économique et sociale : ralentissement de l'économie, taux de chômage à 10%, crise de la dette et mesures d'austérité impopulaires.
    Posté 2012-04-05 16:03:54 par Max_B
  • Visibilité
    public
    Posté 2012-04-05 14:42:33 par Max_B
  • Un besoin d'alternance
    La droite est à l’Élysée depuis 17 ans et dispose de la majorité à l'Assemblée nationale depuis 10 ans, là aussi il lui faut défendre et assumer son bilan face à un PS qui cherche à ne pas répéter ses défaites de 1995, 2002 et 2007 et à s'appuyer sur ses succès locaux (régionales, municipales, sénatoriales).
    Favoris et outsiders
    Le rival du président Sarkozy, François Hollande, (PS) est favori des sondages et semble avoir un quasi-monopole à gauche. La droite républicaine (hormis Nicolas Dupont-Aignan) est unie sous la bannière UMP malgré la concurrence à droite de Marine Le Pen (FN) voire au centre de François Bayrou (Modem).
    Un rival socialiste contesté
    Hollande fait figure de "choix par défaut" : sa candidature ne prend du poids qu'après la défection du favori DSK en mai 2011.
    Une issue incertaine
    François Hollande est donné gagnant dans tous les sondages dès la primaire socialiste d'octobre 2011, jusqu'en février 2012 où il est rattrapé par le président sortant Nicolas Sarkozy dans les intentions de vote du 1er tour et doit faire face à l'ascension spectaculaire à sa gauche de Jean-Luc Mélenchon (15% des intentions de vote début avril).
    Un contexte de crise
    La France, comme les autres pays occidentaux, est frappée par une crise économique et financière de grande ampleur : crise financière liée à la crise des subprimes aux États-Unis en 2007/2008, ralentissement de l'économie, chômage en hausse, crise de la dette et multiplication de mesures d'austérité impopulaires.
    Posté 2012-04-05 14:41:44 par Max_B
  • Une issue incertaine
    François Hollande est donné gagnant dans tous les sondages dès la primaire socialiste d'octobre 2011, jusqu'en février 2012 où il est rattrapé par le président sortant Nicolas Sarkozy dans les intentions de vote du 1er tour et doit faire face à l'ascension à sa gauche de Jean-Luc Mélenchon.
    Posté 2012-04-05 14:19:57 par Max_B
  • Mode
    70
    Nom
    Election présidentielle de 2012
    Visibilité
    unlisted
    Editeur
    max-b-16gqxade
    Catégorie
    politics
    Un contexte de crise
    La France, comme les autres pays occidentaux, est frappée par une crise économique et financière de grande ampleur : crise financière liée à la crise des subprimes aux États-Unis en 2007/2008, ralentissement de l'économie, chômage en hausse, crise de la dette et multiplication de mesures d'austérité impopulaires en Europe.
    Favoris et outsiders
    Nicolas Sarkozy, candidat à sa propre réélection face au candidat PS François Hollande favori des sondages, avec trois outsiders dont le score dans les intentions de vote dépasse les 10/12% : Jean-Luc Mélenchon (FdG), Marine Le Pen (FN) et François Bayrou (Modem). La droite dite républicaine (hormis Nicolas Dupont-Aignan) est réunie sous la bannière UMP.
    Une issue incertaine
    François Hollande est donné gagnant dans tous les sondages dès la primaire socialiste d'octobre 2011, jusqu'en février 2012 où il est rattrapé par Nicolas Sarkozy dans les intentions de vote du 1er tour et doit faire face à l'ascension à sa gauche de Jean-Luc Mélenchon.
    Un besoin d'alternance
    La droite est à l'Elysée depuis 17 ans et dispose de la majorité à l'Assemblée nationale depuis 10 ans, là aussi il lui faut défendre et assumer son bilan face à un PS qui cherche à ne pas répéter ses défaites de 1995, 2002 et 2007.
    Un président impopulaire
    Nicolas Sarkozy est lui aussi très impopulaire, en raison de réformes très contestées, d'un style jugé "bling bling" voire vulgaire et là encore d'affaires retentissantes (Karachi, Bettencourt notamment).
    Posté 2012-04-05 14:19:17 par Max_B