Combat Ouvrier - Ghislaine Joachim-ArnaudGran Sanblé - Alfred Marie-JeanneEPMN - Serge LetchimyMODEMAS - Marcellin NadeauMartinique Citoyenne - Nathalie Jos - Olivier Jean-MarieMartinique Gagnante - Francette RosamontUDI - Philippe PetitBa péyi a an chans - Yan Monplaisir
Site webhttp://www.combat-ouvrier.nethttp://www.gransanble.comhttp://www.epmn-martinique.fr/http://www.martiniquecitoyenne.frhttp://www.martinique-gagnante.comhttp://www.udi-martinique.frhttp://www.ba-peyi-a-an-chans.fr
AgricultureEncourager la diversification de l'agriculture afin d’améliorer l’autosuffisance alimentaire
Aménagement du territoire- Un partenariat territorial : Contrat d'Aménagement Territorial avec les Communautés d'agglomération

- Organisation d’un transport maritime de passagers régulier, moderne et rapide, sur la côte Caraïbe.

- Mise à 2 fois 2 voies de la RN1 vers la ville de Trinité

- Prolongation du TCSP jusqu’à Schoelcher et à l’Université.

- Instituer le transport urbain de passagers gratuit sur le territoire de la Cacem

- Travailler à la mise en place d’une convention collective unique de site. Cette convention collective sera celle qui couvrira l’ensemble des entreprises travaillant dans le cadre du transport en Martinique, qu’il soit terrestre ou maritime.

- Désenclaver le NORD et le SUD avec la construction d’un viaduc à Schœlcher (Fond Lahaye) et d’un pont reliant la zone de Fort-de-France à celle de Rivière-Salée, couplés au développement des solutions de transport maritime le long de la côte caraïbe.
Coopération régionaleUn partenariat avec les pays de la Caraïbe
Culture
Développement économique- Recréer un partenariat avec les acteurs privés avec des outils tels que la Banque Publique d’Investissement (BPI) et SAGIPAR.- Favoriser l'émergence effective de groupements d’employeurs multi-activités ou spécialisés, en lien étroit avec la Dieccte et les organisations patronales

- Généraliser l’accompagnement des entrepreneurs sous forme d’une part, d’un renforcement des liens avec les organisations qui proposent de l’accompagnement d’entrepreneurs ; d’autre part, de favoriser l’implantation de cellules d’accompagnement au plus près des territoires

- Expérimenter une méthode de pilotage d’entreprise pour TPE-PME avec comme objectif d’en améliorer la rentabilité et accroître leur visibilité.

- Accompagner de manière volontariste le rapprochement des Chambres consulaires (Chambre d’Agriculture, de Commerce, des Métiers, chambre de l’Economie sociale et solidaire) si elles le souhaitent, afin de mutualiser les moyens et optimiser les fonctionnements

- Ouvrir les discussions publiques avec les acteurs concernés, en lien étroit avec l’Observatoire des prix, des marges et des revenus, la Région Guadeloupe et la Collectivité de Guyane

- Mettre en oeuvre réellement le Small Business Act favorisant l’accès des très petites entreprises à la commande publique, tout en les incitant à se grouper pour consolider leur offre.

- Définir une stratégie de territoire

- Favoriser l’implantation d’une Bourse ou salle des marchés tournées vers les matières premières énergétiques et les assurances.

- Travailler à la consolidation de l’économie sociale et solidaire par un maillage associatif à l’échelle de la Martinique en mettant en ligne, mais aussi en réseau toutes les associations martiniquaises afin qu’elles communiquent et échangent.

- Rendre obligatoire le recours au dispositif local d’accompagnement pour toutes les associations qui perçoivent des subventions d’elle.

3 axes prioritaires

- Relance de la consommation par la relance de l’activité

- Soutien à la compétitivité de secteurs économiques-clés qui assureront un développement pérenne à la Martinique

- Politique d’investissements structurants répondant aux problématiques du pays et intégrée dans notre développements économique

- Maintenir les mesures de protection de notre industrie locale et le soutien de son développement extérieur.

- Mettre à profit les ressources naturelles pour optimiser l’utilisation des énergies

- Intervenir auprès de l’Etat pour une révision de la mise en œuvre du CICE afin de mieux cibler les secteurs nécessitant un soutien plus important en raison de leur exposition à la concurrence extérieure (ceci sans effet budgétaire pour l’Etat).

- Programmer de manière chiffrée et accompagner budgétairement les projets prioritaires sur le plan économique et social : le désenclavement des petites exploitations agricoles familiales, financement d’un programme d’accessibilité de tous les lieux publics pour les handicapés sur le territoire de la Collectivité

Démocratie- Modifier les procédures d’attribution d’aides aux communes et autres collectivités afin d’assurer la parfaite objectivité des prises de décisions et l’indépendance des collectivités attributaires.

- Organiser des décisions d’attribution des aides européennes dans la plus grande transparence (publication nominative sur un site tenu à jour) et suivre une procédure garantissant l’objectivité des choix.

- Publier annuellement la liste de toute personne physique ou morale ayant perçu aides, subventions ou garanties de la collectivité et ayant un lien de parenté avec un élu siégeant dans l’Assemblée ou au Conseil Exécutif

- Publier annuellement la liste des recrutements de salariés ayant un lien de parenté directe avec des élus de la CTM.

Economie numérique- Renforcer le soutien à la filière TIC pour en faire une filière d’excellence
Education- Renforcer l’apprentissage de l’anglais dès l’école primaire
Emploi et formation professionnelle- Renforcer par une politique d’insertion et de formation efficiente les dispositifs de soutien aux plus démunis

- Renforcer le dialogue entre les entreprises et les organismes d’insertion et de formation

- Faire que l’apprentissage soit au cœur de notre action pour relancer l’emploi

- Imaginer des dispositifs incitatifs facilitant l’accès des demandeurs d’emploi à des formations professionnalisantes et de qualité

Enseignement supérieur
Environnement
Recherche- Renforcer les moyens du Pôle Agro-alimentaire Régional de la Martinique

-Favoriser l’implantation d’un laboratoire de recherches de haut niveau sur la biodiversité soit par l’implantation régionale d’un grand laboratoire mondial, soit par un regroupement des équipes locales de recherche

- Proposer des recherches multidisciplinaires et accompagner financièrement des travaux sur un processus de traitement naturel de la ménopause qui touche 50% de la population mondiale.

Santé1 / Favoriser l'activité physique - Etendre la prescription d’activité physique aux personnes en surpoids, atteinte d’obésité, et aux personnes à risque de perte d’autonomie.

- Favorisera l’installation de pistes cyclables partout sur le territoire de la Martinique

- Promouvoir l’activité sportive dans le primaire

- Favoriser le sport de masse en exploitant des espaces sous-utilisés

2/ Promouvoir de saines habitudes alimentaires

- Rendre facilement repérables les productions agricoles respectueuses de l’environnement, de la santé

- Inciter à replanter dans les jardins et les espaces disponibles les arbres fruitiers

- Organiser un système de ramassage des fruits qui seraient écoulés soit en vente directe, soit vers les filières de transformation artisanale ou industrielle.

- Favoriser le développement du système de marché itinérant

- Lancer un concours pour la création d’espaces de vente

- Accompagner de manière volontariste le recours à l’approvisionnement local dans la restauration collective.

- Expérimenter avec des jeunes mères et des pédiatres volontaires un processus de sevrage des jeunes enfants avec des produits autres que les petits pots largement utilisés aujourd’hui et qui sont éloignés des goûts des produits locaux.

3/ Promouvoir une approche individuelle de l’obésité

- Favoriser la création d’un socle commun d’information

- Participer de manière active à des campagnes de sensibilisation et de communication pour expliquer aux habitants de la Martinique en surpoids qu’ils ne doivent plus manger n’importe quoi, qu’ils ne doivent plus considérer leur corps comme une “poubelle”,

- Mettre en place des outils épidémiologiques de suivi de l’épidémie (enquête alimentaires sur la consommation, évaluation du panier de la ménagère …), ainsi qu’une évaluation du coût de l’obésité et de la prise en charge de ses conséquences.

Social
Tourisme- Un plan Marshall pour le tourisme en Martinique : faire du tourisme une grande cause prioritaire

- Porter en deux ans la contribution du tourisme au produit intérieur brut de 4 à 10%

- Définir une politique pluriannuelle de relance du tourisme.

- Travailler sur l’offre avant d’aller chercher des touristes supplémentaires

- Trois mois pour établir une feuille de route sur trois ans avec tous les acteurs.

- Rendre le Comité du Tourisme Martiniquais indépendant de toute influence politique et s’assurer de sa collaboration étroite avec les professionnels du secteur.

- Veiller à ce que les subventions soient distribuées à des projets prioritaires pour l’embauche et la relance. L’attribution des subventions se fera par un comité de professionnels du secteur composé d’hôteliers, de restaurateurs et d’acteurs concernés par le développement touristique de l’île.

Proposer une politique d’aménagement du territoire à vision touristique :

- une signalétique harmonisée et efficace partout sur le territoire,

- des accès améliorés aux plages

- l’aménagement de places de parking dans les lieux touristiques

- un transport urbain et interurbains de passagers destinés aussi aux touristes avec des arrêts de bus matérialisés, des horaires respectés,

- la remise en état des musées, du golf, de tous les sites touristiques d’une façon générale. Le site de la Montagne Pelée devra faire l’objet d’une attention particulière.

- Réorganiser le Comité du Tourisme, en redéfinissant ses missions, ses moyens et son organisation pour les adapter aux objectifs définis.

- Rééquilibrer la gouvernance du Comité du Tourisme afin de donner plus de poids dans le Conseil d’Administration aux sociaux professionnels (aujourd’hui 21 élus politiques et 9 sociaux professionnels).

SocialCompare