Combat Ouvrier - Ghislaine Joachim-ArnaudMouvement des Travailleurs et Peuple Sans Voix de Martinique - Daniel GromatMartinique Citoyenne - Nathalie Jos - Olivier Jean-MarieNOU PEP LA - Marcellin NadeauGran Sanblé - Alfred Marie-JeanneEPMN - Serge LetchimyLa Liste Départementale - Joseph VirassamyUDI - Philippe PetitBa péyi a an chans - Yan Monplaisir
Site webhttp://www.combat-ouvrier.nethttp://www.martiniquecitoyenne.frhttp://www.gransanble.comhttp://www.epmn-martinique.fr/http://blogs.mediapart.fr/blog/joseph-virassamyhttp://www.udi-martinique.frhttp://www.ba-peyi-a-an-chans.fr
Facebookhttps://www.facebook.com/combat.ouvrierhttps://www.facebook.com/vwapepmatinik/https://www.facebook.com/martiniquecitoyennehttps://www.facebook.com/NOU-PÈP-LA-854586444638059/timeline/https://www.facebook.com/gransanblemartiniquehttps://www.facebook.com/Ensemble-Pour-une-Martinique-Nouvelle-1541918116093649https://www.facebook.com/listedepartementale/photos/a.532370553592671.1073741827.532369310259462/532370396926020/?type=3https://www.facebook.com/martinique.udihttps://www.facebook.com/pages/Ba-peyi-a-an-chans/1473163236309460
Twitterhttp://elections.combat-ouvrier.nethttps://twitter.com/marticitoyennehttps://twitter.com/NouPepLahttps://twitter.com/EPMN_https://twitter.com/udimartiniquehttps://twitter.com/Bapeyia_anchans
AgricultureLa terre à ceux qui la cultivent : réforme agraire et développement d'une agriculture de l'autosuffisance alimentaire- Créer des aides financières spécifiques pour les jeunes paysans s'orientant vers une agriculture raisonnée

- Développer l'économie sociale et solidaire. Intensifier l'aide logistique et l'appui financier à la création des sociétés coopératives et d'Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne (AMAP)

- Lutter contre le déclassement des terres agricoles afin d'éviter la spéculation foncière : établir une cartographie sanitaire de l'état des sols

- Aider les productions locales afin d'atteindre l'autosuffisance et garantir la sécurité alimentaire

- Aider à la mise en place d'une centrale d'achats d'intrants bio. Créer une banque de semences rustiques locales

- Renforcement du Pôle Agroalimentaire Région Martinique (PARM) en insistant sur la dimension bio

- Construction d'un Centre d'Etude de la Phamarcopée créole et de production de remèdes créoles

- Dynamisation du Pôle d’Excellence Rural de Petit Galion qui doit devenir une vraie tête de filière horticole à vocation exportatrice

- Renforcement de la Station d’Essais en Eultures Irriguées -SECI

- Renforcement des secteurs maraîchers et des filières de l’élevage tout en soutenant les filières traditionnelles (banane, canne, rhum...)

Favoriser les circuits courts du producteur au consommateur

- Prendre les aides et profiter des avancées des recherches scientifiques pour solutionner le problème grave de la chloredécone pour les Martiniquais- Economie agricole et de pêche portée sur des filières de production aptes à soutenir une exportation économiquement viableEncourager la diversification de l'agriculture afin d’améliorer l’autosuffisance alimentaire
Aménagement du territoire- Répondre à la demande de 10 000 logements : établir un partenariat entre la CTM et les propriétaires de logements vacants afin d'élargir l'accès au parc immobilier

- Mettre en place un emprunt citoyen pour financer les grands travaux

- Diversifier les modes de transport

- Emprunter les voies maritimes

- Un document unique de programmation : le Plan d’Aménagement et de Développement Durable de Martinique (PADDMA), en lieu et place du SAR, du SRDEII Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation – Loi NOTRe adoptée le 7 août 2015 et de tous les autres schémas

- Un programme de grands travaux

- Désenclavement routier du Nord : mise à deux voies de la RN1, prolongation du TCSP jusqu’à Schoelcher et à l’Université

- Développement du transport maritime de passagers

- Programme d’ accompagnement des Communautés d’agglomération dans leur politique de modernisation des réseaux d’adduction d’eau potable, d’assainissement et de gestion des déchets

-Modification du port de pêche de Grand Rivière

-Rétablissement de la liaison entre Le Prêcheur et Grand-Rivière

- Construire un port régional au Robert

- Construire une 2ème piste d'atterrissage

- Réaliser la route des Pitons en passant par l’intérieur des terres pour le désenclavement du nord

- Rester un département français à part entière

- Développer le transport inexistant hors de Fort-de-France

- Utiliser les aides européennes et préparer des pistes cyclables

- Grands chantiers dont l'enterrement des câbles électriques

- Extension du TSCP vers le Robert et vers Rivière-Salée

-Augmentation de l'offre de logements

- Désenclaver le NORD et le SUD avec la construction d’un viaduc à Schœlcher (Fond Lahaye) et d’un pont reliant la zone de Fort-de-France à celle de Rivière-Salée, couplés au développement des solutions de transport maritime le long de la côte caraïbe.

-Gratuité du parking à Fort-de-France pour répondre aux attentes de commerçants de la ville basse

Coopération régionale- Poursuivre la concertation avec les institutions publiques et les acteurs privés de la Grande Caraïbe , en matière de prévention des risques naturels, de développement des énergies renouvelables, des actions de coopération médicale et scientifique.- Rester département et dans l'Europe

- Développer les échanges commerciaux via la situation Française et la qualité Made in France de nos produits locaux (rhum, sucre, Bière Lorraine, yaourts, glaces)

- User des demandes importantes en dotations et en projets financés pour l'extension de notre commerce extérieur

Culture- Réalisation de l’Institut Martiniquais des arts, de la scène et du spectacle

- Lancement du Conservatoire de musique, Danse et Théâtre

- Création du Laboratoire Numérique des Musiques Traditionnelles et de l'Office de la Langue et de la Culture Créole

- Demande de subvention européenne en tant que Région Martinique

- Création de Conservatoires Régionaux de Musique sur Saint-Pierre, Trinité et le Marin

- Création d'Ecoles de Danse et Arts dans les sous-préfectures /extension du Sermac/Atrium

- Aides aux Associations culturelles Martiniquaises via la Dotation aux Régions Françaises

Développement économique- Participer à la création de centrales d'achat avec les professionnels des différents secteurs

- Sortir du système de l'Agence Française de Développement.

- Favoriser la création d'un établissement de développement s'appuyant sur la base de l'épargne locale

- Favoriser l'accès aux marchés publics aux PME et aux entreprises respectueuses de l'environnement et du développement durable

- Soutenir les initiatives visant à développer les systèmes d'échanges locaux. Créer des monnaies complémentaires

- Assurer la relance par une politique de grands chantiers structurants : dynamiser l’activité par la demande et l’investissement productif

- Obtenir un "choc de demande et d’investissement" de 3 à 5 % du PIB, soit entre 350 M€ et 425 M€

- Créer un cadre financier, pour installer la confiance dans le monde de l’entreprise et inciter les investisseurs martiniquais à investir en Martinique

- Mise en place d’une politique d’aide à la structuration des petites entreprises via la constitution d’un véritable réseau martiniquais de petites entreprises et des artisans du BTP

- Relancer le CRO (Comité Régional d’Orientation) de la Banque Publique d’Investissement -BPI pour mettre en place des outils spécifiques

- Renforcer les capacités de Capital Développement

- Créer un observatoire de l’Economie Sociale et Solidaire pour promouvoir et accompagner les coopératives, mutuelles, associations et les structures de l’insertion par l’économique

- Faire de la fiscalité un levier pour l’investissement avec une remise à plat de la fiscalité locale (Octroi de mer régional, FIRT, CFE, CVAE, versement transport, etc), une évaluation et une refonte de l’ensemble des aides, incitations fiscales et exonérations (par secteur et zone géographique) pour compléter et optimiser le cadre actuel

- Mettre en cohérence la stratégie d’ouverture à l’international, et les contraintes liées à l’organisation du commerce international initié par la Commission Européenne (Accords de Partenariat Économique...)

- Fin de l'octroi de mer au 31 décembre 2015 pour soulager les petits artisans et entrepreneurs

- Demande croissance de budgets = dotations de l'Etat grâce à des projets structurants comme l'expansion de l'Industrie du rhum vers l'Europe

- Soutenir l'usine du Galion et la production de sucre

- Mettre en place un plan économique qui repose sur deux outils : la défiscalisation pour non seulement le financement de projets mais aussi l'allègement des charges.- Relance de la consommation par la relance de l’activité

- Soutien à la compétitivité de secteurs économiques-clés qui assureront un développement pérenne à la Martinique

- Politique d’investissements structurants répondant aux problématiques du pays et intégrée dans notre développements économique

- Maintenir les mesures de protection de notre industrie locale et le soutien de son développement extérieur.

- Mettre à profit les ressources naturelles pour optimiser l’utilisation des énergies

- Intervenir auprès de l’Etat pour une révision de la mise en œuvre du CICE afin de mieux cibler les secteurs nécessitant un soutien plus important en raison de leur exposition à la concurrence extérieure (ceci sans effet budgétaire pour l’Etat).

- Programmer de manière chiffrée et accompagner budgétairement les projets prioritaires sur le plan économique et social : le désenclavement des petites exploitations agricoles familiales, financement d’un programme d’accessibilité de tous les lieux publics pour les handicapés sur le territoire de la Collectivité

Démocratie-Tirage au sort des candidats au sein de la population

-Mise en place d'un mandat unique et non renouvelable

- Maintenir le Département-Région

- Maintenir une presse respectueuse et libre

- Pour des élus aux mains propres

- Modifier les procédures d’attribution d’aides aux communes et autres collectivités afin d’assurer la parfaite objectivité des prises de décisions et l’indépendance des collectivités attributaires.

- Organiser des décisions d’attribution des aides européennes dans la plus grande transparence (publication nominative sur un site tenu à jour) et suivre une procédure garantissant l’objectivité des choix.

- Publier annuellement la liste de toute personne physique ou morale ayant perçu aides, subventions ou garanties de la collectivité et ayant un lien de parenté avec un élu siégeant dans l’Assemblée ou au Conseil Exécutif

- Publier annuellement la liste des recrutements de salariés ayant un lien de parenté directe avec des élus de la CTM.

Economie numérique- Mieux réguler le réseau du Très Haut Débit, pour rompre ainsi avec la fracture numérique- Renforcer le soutien à la filière TIC pour en faire une filière d’excellence
Education- Financer les écoles et restructurer les bâtiments vétustes- Prévention de l'échec scolaire- Renforcer l’apprentissage de l’anglais dès l’école primaire
Emploi et formation professionnelle- Mener une action politique pour obtenir une législation fiscale locale et un système de protection sociale des travailleurs indépendants- Développement de formations professionnelles cohérentes débouchant sur une certification de compétences (faciliter l’accès et l’accompagnement à la VAE - Validation des Acquis de l’Expérience).- Renforcer par une politique d’insertion et de formation efficiente les dispositifs de soutien aux plus démunis

- Renforcer le dialogue entre les entreprises et les organismes d’insertion et de formation

- Faire que l’apprentissage soit au cœur de notre action pour relancer l’emploi

- Imaginer des dispositifs incitatifs facilitant l’accès des demandeurs d’emploi à des formations professionnalisantes et de qualité

Enseignement supérieur- Création d’un second Pôle Universitaire dans le Nord dédié aux Sciences de la Terre, de la Mer et de l’Environnement en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Cap Nord et l’Université des Antilles.-Construction d'une école d'ingénieur rattachée à l'Université des Antilles
Environnement- Créer un "Agenda 21 caribéen du développement durable

- Développer les énergies renouvelables

- Equiper les bâtiments publics de systèmes de récupération d'eau de pluie et soutenir les constructions bioclimatiques

- Installer des micro-réseaux à base d'énergies renouvelables dans les quartiers

- Création d’une Technopole Énergétique en lien avec l’Université des Antilles et les investisseurs

- Mise en place d’un pôle de compétitivité en matière de gestion des catastrophes naturelles

- Création du Centre Caribéen de la Mer au Robert (Pointe Melon)

- Mise aux normes parasismiques des édifices publics

- Améliorer l’approvisionnement de l'eau, en quantité, en qualité et à moindre coût à toute la population

- Déclarer le grand nord Pôle d’excellence de la Croissance verte avec la Biodiversité et les énergies renouvelables.-Préservation de la biodiversité comme vecteur de développement social et économique- Accompagner les initiatives dans le domaine de la transition énergétique en accord avec les actions de la MDE (Maitrise de la Demande en Energie).
Pêche- Mener des recherches et des études pour dépolluer les zones de pêche, aider les pêcheurs et lutter contre les sargasses
Recherche
Santé- Développer des unités de soins spécifiques pour aider les personnes sujettes aux addictions (drogue, alcool, tabac...)

- Amplifier les actions de prévention et de promotion de la santé à travers le Centre Territorial de Promotion de la Santé de Martinique

- Etablir une convention Martinique-Cuba pour la santé

- Contribuer à l’ amélioration de l’offre de soins, publique et privée sur tout le territoire martiniquais

- Promotion des structures de prise en charge des Jeunes victimes de la drogue

-Construction d'un cyclotron- Maintenir la Couverture Maladie Universelle (CMU)

- Aide aux handicapés, aux grands blessés, aux grands brûlés, aux cancéreux

- Maintenir la validité de notre carte vitale

-Rapatriement sanitaire

Social- Mettre en place un observatoire de la situation sociale (statistiques, recherches, besoins)

- Intégrer les personnes en situation de handicap dans tous les aspects de la vie : agir sur leur accessibilité, leur éducation, leurs emplois, leurs habitats à travers Agenda 22

- Organiser un plan "Gran Moun" permettant d'associer différentes solutions d'hébergement et de prise en charge et accompagner les aidants familiaux

- Lutter contre les déserts médicaux

- Mettre en place un plan d'actions de prévention, de sensibilisation et d'aide à la reconstruction des femmes victimes de violence

- Mettre en place un service public de l'enfance visant à favoriser l'accès à l'emploi des jeunes parents
- Plan pour l’épanouissement de la Jeunesse avec la définition , avec le Rectorat, d’un nouveau système Éducation/Formation pour réduire le décrochage scolaire, un volet insertion, un volet emploi, un volet logement et un volet mobilité internationale

- Impulser une politique de prise en charge de tous les handicaps

- Garder nos acquis sociaux et toutes les aides sociales nationales
Sport- Lancer avec l’État le dialogue sur le plan pédagogique de l’Institut de Formation des Métiers et du Sport

- Favoriser en intercommunalité des établissements multifonctionnels pour réduire les coûts de fonctionnement

- Veiller à une amélioration d’une offre structurée pour répondre à la montée des pratiques auto-organisées (randonnée, vélo, sports aquatiques...)

- Avoir une haute école de sport et des bases nautiques solides accessibles dans plusieurs communes de la Martinique-Rénovation des stades communaux pour favoriser la mise en place d'un championnat de football semi-professionnel
Tourisme- Développer l'agrotourisme et le tourisme vert

- Créer un label Martinique pour les gîtes ruraux

- Développement de l’éco-tourisme, du tourisme balnéaire, patrimonial, de congrès et de santé en s’adossant sur les différentes filières

- Poursuivre la procédure de l’inscription de la Montagne Pelée et des Pitons du Carbet au patrimoine mondial de l’Unesco pour renforcer l’intérêt faunistique, floristique et scientifique de la Montagne Pelée et augmenter la visibilité internationale tant touristique qu’économique

-Développement du tourisme médical avec la Caraïbe via la construction d'un cyclotron

-Construction d'un appontement Saint-Pierre pour recevoir les bateaux de croisière

-Création d'un hôtel 6 étoiles à Basse-Pointe pour assurer la montée en gamme de l'économie touristique- Réorganiser le Comité du Tourisme, en redéfinissant ses missions, ses moyens et son organisation pour les adapter aux objectifs définis.

- Rééquilibrer la gouvernance du Comité du Tourisme afin de donner plus de poids dans le Conseil d’Administration aux sociaux professionnels (aujourd’hui 21 élus politiques et 9 sociaux professionnels).

SocialCompare