Sabrina

  • Website

  • Description

Comparisons


This member did not publish any comparison yet.

Latest activity

  • Sabrina commented on Liste de sites de rencontres en ligne (France)
    on 2021-02-13 21:33:35
    Bonjour,

    Je voudrais souligner un paradoxe qui n’est jamais abordé en tant que tel par les personnes qui réfléchissent au fonctionnement des sites de rencontre.

    - Les sites de rencontre ne sont jamais exempts d’un sexisme plus ou moins conscient ;
    - Il y a toujours plus d’hommes que de femmes inscrits sur ces sites (jusqu’à 2 x plus).

    Ces deux faits devraient logiquement conduire le marché à se rééquilibrer et à orienter les offres pour satisfaire une clientèle féminine. En effet, cibler les utilisatrices ne satisferait pas 33 % mais 100 % de la clientèle, puisque dans les reproches faits par les utilisateurs masculins des sites de rencontres, l’asymétrie entre les inscrites et les inscrits – en nombre de likes, d’introductions, de réponses, de rencontres, etc. – suit l’asymétrie des inscriptions par sexe.

    Pourtant, ce n’est nullement le cas. J’ai testé deux sites de rencontres à ce jour. - Le premier, présenté comme particulièrement ouvert aux femmes, Adopte un mec ; - Le second, présenté comme favorisant des rencontres moins superficielles avec tout un jeu de questions, OKC.

    Dans le premier, j’ai été bannie pour faux profil. Honnêtement, je pense que c’était légitime, mon profil étant au second degré : j’étais effectivement intéressée par le fait de rencontrer des hommes, mais certaines des informations de mon profil étaient ironiques (fausses et non crédibles, juste pour faire sourire). Ce n’est pas tant le ban qui m’a fait réfléchir, que le fait d’avoir été dénoncée par un utilisateur qui m’a fait un chantage : soit j’acceptais de le rencontrer, soit il faisait bannir mon profil. Ce jour-là, je me suis rappelée que quand un consommateur ne paie pas, c’est lui le produit. Les hommes paient sur OKC, pas les femmes. Un utilisateur peut donc faire du chantage à une femme, car le staff l’écoutera lui – le client – et pas elle – le produit.

    Dans le second site, ce qui s’est passé est, à mes yeux, bien plus grave. J’ai utilisé le site un an, de façon très active (> 1300 likes, plusieurs dizaines de fils d’échanges, une dizaine de rencontres dont plusieurs qui ont débouché sur des relations amicales ou amoureuses). L’écrasante majorité des utilisateurs n’avaient donc aucun souci avec mon profil, lequel était complètement sincère cette fois, très rempli (j’ai répondu à des centaines de questions), et agrémenté d’une photo de profil conforme à la charte : de face, en gros plan, où j’étais parfaitement reconnaissable. Mais voilà : cette photo n’était pas sexy. J’étais déguisée en terminator dessus, la moitié du visage nu, reconnaissable, sans maquillage, l’autre moitié maquillé. Littéralement, je respectais la charte. Mais tacitement, la règle non énoncée la charte, c’est que les photos de profil féminine doivent indiquer la désirabilité de la personne. Et c’était le problème de ma photo. Elle était marrante, pas sexy.

    Quelques rares utilisateurs s’en s’ont offensé (on parle donc de 5 % des utilisateurs masculins, la majorité de ceux m’ayant parlé trouvant au contraire la photo très fun). Et le staff a suivi. Quand j’ai protesté en démontrant que la photo suivait la charte, j’ai été bannie. Là encore, comme pour Adopte un mec, il y a une norme tacite, implicite, derrière la norme officielle : les femmes doivent accepter d’être réduites à l’état d’objet de désir. Se présenter de façon originale ne fait pas partie des options admises. Et le staff va écouter systématiquement la frange la plus rétrograde de sa clientèle. J’ai créé des liens avec de nombreux hommes fréquentant ce site : aucun n’a jamais été inquiété au sujet de ses photos de profil (y compris quand elles ne respectaient pas la charte). Les femmes dénoncent les hommes qui les injurient, certains hommes dénoncent les femmes qui refusent d’être objectivées. Et le staff cristallise ce double standard.

    Je déconseille donc fortement ces deux sites, en particulier OKC, aux femmes ayant un minimum d’estime de soi et aux hommes progressistes.

    En conclusion, j’incite et j’espère qu’un site de rencontres sera un jour créé, où il existera une véritable liberté pour se présenter, selon la manière dont on veut séduire – sans contraindre les femmes à mettre en avant leur plastique. De la même manière qu’il y a une dizaine d’années, les sites se sont adaptés à des rencontres moins binaires, prenant enfin conscience de la multiplicité des sexualités. Le marché a toujours un temps de retard sur l’évolution de la société…

    PS : 100 % des hommes m’ayant rencontré ont été agréablement surpris par ce qu’ils ont vu. Refuser de mettre en valeur son apparence ne signifie pas qu’on a le moindre complexe à cet égard. Au contraire, ça peut signifier qu’on est fatiguée d’être réduite à ça.