Front de gauche

Monde > Politique
2012-04-15 00:04:02
Discours du candidathttp://www.dailymotion.com/video/xq4lbi_discours-jean-luc-melenchon-au-prado_news
Education
  • Droit à la scolarité dès 2 ans, scolarité obligatoire de 3 à 18 ans
  • Enseignement des mêmes programmes pour tous jusqu’à la fin du collège
  • Le soutien scolaire sera assuré par le service public de l’Éducation nationale.
  • Plan de recrutement en rétablissant, notamment, tous les postes supprimés depuis 2007
  • Création de postes d'assistants sociaux scolaires
  • Augmentation immédiate des bourses d’études, élargissement des droits sociaux aux jeunes majeurs
  • Nous rétablirons les postes de conseillers d’orientation-psychologues et procéderons à des recrutements pour que tous les jeunes aient accès au service public d’orientation.
  • Les Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) seront rétablis dans leurs moyens.
  • Nous garantirons le droit à une qualification égale pour ceux qui ont suivi une même formation : défense du cadre national des diplômes grâce au rétablissement des missions du Cneser, validation de toutes les années d’études dans les conventions collectives.
  • Le CNRS, comme l’Inserm, seront rétablis dans la diversité de leurs disciplines et leur vocation de pôles publics de la recherche, au service de toutes les sciences et dans leurs missions de prospective et d’évaluation ; leurs instances retrouveront la plénitude des missions d’orientation de la recherche fondamentale. Les personnels de la recherche publique verront leur indépendance intellectuelle assurée. Les travaux des chercheuses et des chercheurs seront évalués par leurs pairs, sur la base de leur travail de recherche et non sur des publications d’articles dans des revues pré-sélectionnées.
  • Nous doublerons le budget public de la recherche sur la législature. Ainsi, les moyens publics de la recherche seront garantis ; l’apport de contributions privées sur la base de principes d’intérêt général sera possible, sans jamais se substituer au financement budgétaire public.
Santé
  • Remboursement à 100 % des dépenses de santé en y incluant les lunettes et les soins dentaires ; les mutuelles seront orientées principalement sur les questions de prévention. Nous supprimerons les forfaits et les franchises.
  • Fin aux fermetures et démantèlements d’hôpitaux, de maternités, de centres de soins et d’IVG. Nous garantirons l’accès effectif et gratuit à la contraception et à l’IVG.
  • Abrogation de la loi Bachelot et la loi de 2003 instituant la tarification à l’activité.
  • Investissements massifs pour redonner à l’hôpital public les moyens nécessaires à une politique de santé de qualité. Nous voulons reconstruire et développer un service public de santé basé sur la proximité et la qualité des soins avec les personnels, les élus et les citoyens
  • La lutte pour la santé au travail sera décrétée cause nationale dès la première année de mandat, et nous engagerons immédiatement, en concertation avec les personnels de la santé et les représentants des salariés, le réinvestissement massif de l’État dans la médecine du travail.
  • Abrogation de la réforme hospitalière, réintroduction des élections paritaires dans les caisses de gestion de la Sécurité sociale
  • Nous libérerons la recherche pharmaceutique de la soumission aux marchés et aux laboratoires par la création d’un pôle public du médicament (entreprise publique qui interviendra sur la recherche, la production et la distribution des médicaments). Adoption d'une charte incluant le devoir de recherche sur les médicaments dits « non rentables »
  • Pour faire face à la pénurie des médecins généralistes et de certaines spécialités, le nombre d’étudiants à l’entrée des études de médecine sera augmenté de manière significative dans la perspective de la suppression du numerus clausus.
  • Pour lutter contre la pénurie de personnel, nous lancerons un programme de formation de toutes les disciplines de la santé, libéré de l’influence des laboratoires pharmaceutiques.
  • Nous renforcerons la législation contre l’utilisation de molécules chimiques qui nuisent à la santé
Emploi et Formation
  • Le CDI à plein temps sera réaffirmé comme norme du contrat de travail, le recours aux intérimaires et contrats à durée déterminée strictement encadré: limitation des intérimaires et CDD dans les entreprises (5% de l'effectif pour les grandes entreprises, 10% pour les PME)
  • Rétablissement des 35 heures
  • Gestion nationale et régionale de la formation professionnelle par l'intermédiaire de fond dédiés.
  • Refonte du Code du travail pour abolir la précarité et établir l’égalité femmes-hommes
  • Mise en chantier d’un système de sécurité, d’emploi et de formation pour tous
  • Mise en place d’un statut social pour tous les jeunes permettant leur autonomie: mise en place d'un système d’allocations financées, pour les jeunes en formation, par la solidarité nationale, et pour ceux en recherche d’un premier emploi, par la Sécurité sociale professionnelle.
  • Les stages seront encadrés obligation de rémunération à 50 % du SMIC dès le premier mois de stage, limitation de la durée des stages à 6 mois, délai de carence de 3 mois entre deux stages, quota de stagiaires par entreprise, cotisation sociale sur les indemnités de stage et accès des stagiaires à la protection sociale.
  • Une sécurité sociale professionnelle pour tous les salariés sera créée.
  • Nous abrogerons toutes les lois antisociales qui ont cassé le Code du travail et engagerons sa refonte pour introduire de nouveaux droits et des garanties élevés pour les salariés, ainsi qu’une nouvelle convention de l’Unedic
  • Nous supprimerons la loi Maillé d’extension du travail du dimanche.
  • Les effectifs de l’inspection du travail seront doublés pour faire respecter les droits sociaux du travail.
  • Création d’un Fonds national et de fonds régionaux pour l’emploi et la formation
  • La formation professionnelle continue doit relever du service public. Ce service public engagera des plans de formation en appui aux politiques de développement économique que nous mènerons dans les secteurs qui répondent aux besoins sociaux du pays : énergies nouvelles, ferroutage, secteurs industriels à relocaliser
  • Abrogation de la RGPP et plan de création d’emplois publics (dans l’enseignement, la santé, la justice, la police. . . )
Economie
  • Instauration d’un salaire maximum pour toutes les entreprises
  • Convocation d’assemblées régionales et nationale pour l’emploi, les qualifications et les salaires
  • Arrêt de la RGPP (" ne pas remplacer les départs en retraite"...)
  • Mesures immédiates contre la précarité et titularisation des 800.000 précaires de la fonction publique
  • Nous interdirons les licenciements boursiers ainsi que la distribution de dividendes pour les entreprises qui licencient.
  • En cas de délocalisation ou de dépôt de bilan, nous instaurerons un droit des salariés à la reprise de leur entreprise sous forme de coopérative.
  • Institution de protections et de normes sociales et environnementales communes aux Européens: des prélèvements nationaux concertés sur les réimportations en Europe de productions délocalisées, une taxe « kilométrique » de manière à réduire les transports de marchandises évitables.
Economie numérique
  • Abrogation des lois LOPPSI, HADOPI et des lois sécuritaires et liberticides
Fiscalité des particuliers
  • Neuf nouvelles tranches de l'impôt sur le revenu
  • Suppression de la CSG
  • Suppression des niches fiscales, bouclier fiscal...
  • Créations d’impôts pour les exilés fiscaux
  • Par la fiscalité, nous établirons un revenu maximum fixé à 20 fois le revenu médian (soit aujourd’hui 360.000 euros par an).
Pouvoir d'achat
  • Réevaluation du SMIC à 1 700 € bruts dès 2012 et 1 700 € nets en 2017, pour 35 heures.
  • Instauration d'un écart maximal de rémunération de 1 à 20 dans les entreprises
  • Nous mettrons en place une tarification sociale et progressive qui assure l’accès à l’énergie de toutes et de tous. Nous mettrons fin aux coupures d’électricité qui se multiplient aux dépens des plus pauvres.
Famille
  • Les minima sociaux seront fixés en référence au SMIC et indexés sur celui-ci.
  • De nouveaux services publics seront créés et développés, en particulier dans le domaine de la petite enfance.
  • Les droits du PACS seront renforcés. Le droit au mariage et à l’adoption sera reconnu aux couples homosexuels. Les femmes lesbiennes auront accès à la procréation médicalement assistée.
  • Les dispositifs de lois anti-jeunes et criminalisant les familles en difficulté seront abrogés.
Retraites
  • Revalorisation des pensions de retraite pour atteindre un minimum de 75% du dernier salaire.
  • Restauration de la retraite pleine à 60 ans.
  • Les retraites seront supérieures ou égales au SMIC.
Immigration
  • Nous rétablirons la carte unique de 10 ans et le droit au regroupement familial, conditions d’une vie digne.
  • Nous abrogerons les lois successives sur l’immigration adoptées par la droite depuis 2002 et nous procéderons à une refonte du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda).
  • Nous régulariserons les sans-papiers dont le nombre a augmenté du seul fait des réformes de la droite.
  • Nous décriminaliserons le séjour irrégulier, nous fermerons les centres de rétention, nous rétablirons le droit au séjour pour raison médicale.
  • Nous respecterons scrupuleusement le droit d’asile qui sera déconnecté des politiques migratoires.
  • Notre vision de l’avenir de la France s’appuiera sur un nouveau Code de la nationalité, fondé sur le respect intégral et automatique du droit du sol dès la naissance et sur un droit à la naturalisation permettant à tous les étrangers qui le souhaitent d’acquérir la nationalité française au-delà de cinq ans de résidence.
  • La France agira également pour que les politiques d’Europe « forteresse » et de stigmatisation des étrangers non communautaires soient abandonnées, et les accords de Schengen renégociés au profit d’une action résolue en faveur de politiques nouvelles de migrations internationales et de co-développement, en particulier avec les pays du pourtour méditerranéen.
Agriculture
  • Nous mettrons en œuvre un plan de transition écologique de l’agriculture en vue de faire de l’agriculture française un modèle d’agriculture de qualité, sans OGM, largement autonome en ressources non renouvelables, relocalisée, participant à la santé publique des consommateurs et contribuant à la lutte contre le réchauffement climatique. Nous interdirons les OGM en plein champ et la vente libre des pesticides et herbicides chimiques nocifs pour la santé (le « Roundup », notamment)
  • Aides publiques, recherche agronomique, conseil technique, politique de crédit et enseignement agricole seront repensés en fonction de cet objectif
  • Révision du mandat des SAFER et du Code des marchés publics, soutien à l’installation des jeunes agriculteurs et à une agriculture responsable
  • Adoption d’une nouvelle politique agricole commune (PAC) fondée sur l’objectif de souveraineté alimentaire et centrant la production sur les besoins intérieurs
  • Juste rémunération du travail agricole: les pratiques de la grande distribution seront encadrées au moyen de prix minimums aux producteurs et de coefficients multiplicateurs maximums
  • Chaque fois que possible, la France opposera son veto à la conclusion du cycle de Doha de l’OMC, à la signature des accords de libre échange (notamment les APE) négociés par l’Union européenne, à toutes les pressions du FMI et de la Banque mondiale et aux conditions posées à l’aide au développement aux pays du Sud.
Ecologie
  • Mise en place d’un plan de transition écologique réintroduisant la maîtrise publique de l’énergie et promouvant des investissements publics conditionnés à des critères écologiques, sociaux et démocratiques
  • Nous agirons pour la généralisation, dans l’ensemble du parc d’habitation public et privé, des normes environnementales, pour l’application des normes réduisant les factures énergétiques et les émissions de CO2 et pour l’émergence d’une filière de l’éco-construction.
  • Mise en place d’un plan de financement pour la sobriété et l’efficacité énergétiques et pour la diversification des sources d’énergie
  • Moratoire sur toutes les politiques de déréglementation de l’énergie, abrogation de la loi NOME
  • Maîtrise publique de la gestion de l’eau et de l’assainissement
  • Nous créerons un pôle 100 % public de l’énergie comprenant EDF, GDF, Areva et Total re-nationalisé
  • Nous proposerons un débat public national immédiat sur la politique énergétique en France. Ce grand débat devra permettre la remise à plat des choix énergétiques et du nucléaire et préparer le remplacement des énergies fossiles. Il se déroulera sous contrôle citoyen de l’information jusqu’à la prise de décision et se terminera par un référendum.
  • Nous abrogerons les lois de libéralisation de l’énergie.
  • Nous lancerons un réseau de géothermie profonde.
  • Nous engagerons un effort massif en faveur de la recherche, des filières technologiques et industrielles, des investissements, de la formation pour le développement des énergies renouvelables et leur utilisation publique ainsi que pour le traitement des déchets issus de la filière nucléaire.
  • Nous mettrons en place un plan national de remise aux normes énergétiques des logements et de l’ensemble des bâtiments publics. Nous créerons pour les particuliers une allocation sur condition de ressources pour financer la rénovation thermique des logements
Sécurité
  • Prévention, dissuasion, sanction : la lutte pour la sécurité ne saurait être efficace sans reposer sur ces trois exigences.
  • Nous abrogerons la loi LOPPSI 2 et les lois sécuritaires attentatoires à nos libertés, protégerons les citoyens face au fichage généralisé et à la vidéo-surveillance.
  • Nous devrons impérativement stopper la baisse des effectifs de la police et recruter. Les forces de police devront conduire leur action dans le cadre d’une déontologie fondée sur le respect des personnes, elles bénéficieront d’une formation en ce sens et de meilleures conditions de travail.
  • Nous procéderons à l’intégration de toutes les polices de sécurité publique dans un service public unifié.
  • Il faudra revoir de manière drastique la répartition des forces de police sur le territoire national : plan de construction de locaux et d’ouverture de commissariats. Nous redonnerons toute sa place à la police de proximité.
  • L’aide de l’État aux actions de prévention et d’aide sociale, destinée aux collectivités territoriales et au mouvement associatif, sera doublée, sous forme de subventions ou d’investissements directs de l’État dans les services publics les plus touchés.
Justice
  • Réaffirmation de la loi de 1905 sur la laïcité Instauration d’une négociation annuelle des partenaires sociaux pour le respect de l’égalité professionnelle entre femmes et hommes
  • Création du ministère des Droits des femmes et de l’Égalité
  • Loi-cadre de lutte contre les violences faites aux femmes
  • Loi de lutte contre le sexisme
  • Nous restaurerons la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (HALDE) en renforçant son rôle et en la décentralisant
  • Nous remettrons en place également les médiations, et notamment la fonction du Défenseur des enfants.
  • Nous agirons fermement contre toutes les discriminations. Un bilan annuel sera présenté au Parlement, suivi de décisions pour mieux faire appliquer les lois prévues à cet effet.
  • Nous assurerons à tous et à toutes les moyens d’une défense de qualité en élargissant et en revalorisant l’aide juridictionnelle et les indemnités des avocats présents pendant la garde à vue.
  • Une loi contre la corruption et les conflits d’intérêt sera adoptée pour sanctionner la « délinquance en col blanc ».
  • Nous garantirons l’indépendance de la justice à l’égard du pouvoir exécutif en instaurant un Conseil supérieur de la justice à la place du Conseil supérieur de la magistrature, pour moitié élu par les magistrats, pour moitié nommé par le Parlement. Il sera responsable devant le Parlement.
Logement
  • Nous ferons à nouveau du logement un droit et une priorité nationale. Pour cela, nous abrogerons la loi Boutin (MOLLE) et toutes les aides fiscales au logement spéculatif privé.
  • Blocage des loyers dans le public et encadrement de leur évolution dans le privé
  • Le logement locatif social sera reconnu comme le logement universel accessible à tous. Nous engagerons un plan d’urgence national pluriannuel de construction de 200.000 logements publics sociaux par an pendant cinq ans comprenant un volet spécifique de logements étudiants et pour les jeunes.
  • Revalorisations de l’APL
  • Nous reviendrons à une aide à la pierre à hauteur de 40 % du coût des opérations, avec des prêts publics bonifiés et de longue durée de remboursement.
  • Nous interdirons les expulsions locatives de toute personne et famille en difficulté économique et sociale.
  • Droit au maintien dans son logement, par la mise en œuvre d’une sécurité locative mutualisée.
  • Mise en place d'une tarification sociale garantissant le droit et l’accès de toutes et de tous à l’eau et à l’énergie.
  • Nous garantirons et renforcerons les moyens de l’hébergement d’urgence.
  • Pour favoriser l’accès au logement dans le parc privé, nous supprimerons la caution.
  • Nous appliquerons la loi de réquisition des logements vacants et engagerons un plan de mobilisation des logements vides : réduisant le délai de vacance d’un logement, nous renforcerons les critères de procédure de réquisition et l’abattement annuel de 10 % au bout de la cinquième année et d’exonération pour les étrangers. Nous instaurerons une taxe sur les bureaux vides.
  • Nous agirons pour une application résolue de la loi SRU élargie en remontant, à 30 % en zone de tensions et à 25 % sur le reste du territoire, le seuil minimal de logements sociaux.
Culture
  • Refonder un grand service public de l’art, de la culture et de l’information. Un service public de l’information et de la culture, soustrait du pouvoir de l’argent et des pressions politiques, sera le garant du pluralisme et de l’exercice de la citoyenneté
  • Abrogation de la loi de 2003 sur l’assurance-chômage des intermittents du spectacle et création d’un système mutualisé pérenne
  • Doublement du budget public de la recherche dans la législature 1 % du PIB consacré à l’art, à la culture et à la création.
  • Loi contre les concentrations dans les médias et pour défendre la presse d’opinion
  • Nous abrogerons la loi HADOPI, créerons une plateforme publique de téléchargement, et engagerons une vaste concertation en vue de garantir le respect des droits, moraux et à rémunération, des artistes, auteurs et interprètes grâce à une mise à contribution des fournisseurs d’accès, des opérateurs de télécommunications et du marché publicitaire.
  • L’État garantira l’accès de chacune et de chacun à la pratique sportive de son choix tout au long de la vie.
  • L’éducation physique et sportive sera obligatoire de la maternelle à l’université, et sera assurée par des enseignants spécialisés : sa durée ira de 3 heures à 5 heures par semaine.
  • Création d'un véritable ministère des Sports. Nous rétablirons au moins un Centre régional d’éducation populaire et de sport (Creps) par région et porterons le budget de ce ministère à 1 % du budget national.
  • Construction et la rénovation des installations sportives.
Finance
  • Nous mettrons en place une nouvelle réglementation bloquant la spéculation et la financiarisation de toute l’économie (interdiction des ventes de gré à gré, les ventes à découvert et les produits spéculatifs) et placerons sous contrôle social les banques privées qui la violeraient.
  • Nous agirons pour changer les missions de la Banque centrale européenne et créerons en France un pôle public bancaire et financier qui agira pour l’emploi et les salaires, contre les délocalisations et la spéculation.
  • Blocage des échanges de capitaux avec les paradis fiscaux
  • Nous imposerons la séparation des banques de dépôt et des banques d’investissement.
  • Nous interdirons les stock-options, les LBO et les engagements hors bilan et obligerons les entreprises à la transparence financière.
  • Nous protégerons les collectivités locales victimes des crédits toxiques.
  • Les mouvements internationaux de capitaux à des fins de spéculation et de placement financier seront contrôlés et taxés.
Fiscalité des entreprises
  • Suppression du bouclier fiscal, augmentation de l’ISF et de l’impôt sur les revenus du capital, taxation des revenus financiers des entreprises, mise en place du principe de modulation de l’impôt sur les sociétés et du taux des cotisations sociales patronale en fonction des objectifs d’emploi, de formation et de salaires de l’entreprise (en pénalisant les entreprises qui délocalisent, développent leurs placements financiers, ou se servent des nouvelles technologies pour supprimer des emplois et dégrader les conditions de travail).
  • Suppression des exonérations de cotisations sociales patronales
  • Modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction des objectifs d’emploi, de formation et de salaires de l’entreprise
  • Majoration de 0,55 % de la contribution des employeurs à l’effort de construction pour établir un véritable 1 % logement.
  • Nous taxerons la spéculation financière et immobilière avec la création d’une taxe « contribution logement » de 10 % sur les revenus financiers
  • Nous supprimerons la taxation des bailleurs sociaux adoptée dans le projet de loi de finances de 2011.
Démocratie
  • Convocation d’une Assemblée constituante, Abrogation de la réforme territoriale de 2010, Rétablissement de la proportionnelle à toutes les élections, Création du Conseil national des médias. . La parité sera garantie par la loi, le cumul des mandats strictement limité en nombre et dans le temps.
  • Fondation d’une VIe République parlementaire, sociale et participative. Projet de Constitution nouvelle, une fois voté par l’Assemblée constituante, sera soumis à référendum populaire.
  • Contre le présidentialisme, nous défendrons le régime parlementaire et restaurerons la balance des pouvoirs. Nous voulons rétablir la primauté de l’Assemblée nationale sur l’exécutif. Les pouvoirs exorbitants du président de la République doivent être supprimés dans le cadre d’une redéfinition générale et d’une réduction de ses attributions. Le gouvernement sera responsable devant l’Assemblée nationale. Nous proposerons la suppression du Sénat ou sa réforme profonde pour devenir une chambre relais des collectivités locales et des initiatives citoyennes.
  • Élaboration du statut de l’élu et du statut du bénévole
  • Nous instaurerons un droit de veto suspensif sur les licenciements et l’obligation d’examiner les contre-propositions présentées par les syndicats.
  • Dans les entreprises publiques, le droit des usagers sera reconnu et exercé. Le droit de grève et de se syndiquer, la liberté d’expression seront confortés.
  • Les CE se verront reconnaître des droits étendus d’expertise, de contrôle, de proposition et de décision. Les délégués syndicaux inter-entreprises dans les TPE seront reconnus, et nous agirons pour l’extension des droits des « Comités de groupe » au niveau des groupes européens
  • Mise en place d’un nouvel Indicateur de progrès humain (IPH) (l’épanouissement personnel et l’émancipation, la sociabilité et la cohésion sociale, l’égalité et la justice sociale, le respect de l’environnement) après débat populaire et vote du Parlement. Ainsi l’IPH sera un instrument démocratique permettant à la société de débattre de ses fins. Cette démarche sera mise en œuvre à tous les échelons
  • Nous défendrons la laïcité dans les institutions européennes et refuserons le financement public des religions et organisations confessionnelles. Nous interdirons les sectes.
  • Le droit des citoyens à intervenir dans le développement de la recherche sera inscrit dans la Constitution. Nous garantirons la création de forums citoyens des sciences et de la technologie, dotés du pouvoir d’enquête, dès lors que les populations concernées en feront la demande.
  • La démocratie participative sera inscrite dans la Constitution et des lois déclineront ce principe pour donner les moyens, les outils, les espaces pour sa mise en œuvre.
  • Le référendum, ou toute autre forme de consultation populaire directe, pourra être initié par voie de pétition réunissant un pourcentage conséquent de la population.
  • Tout changement du périmètre des services publics sera décidé après consultation du peuple.
  • L’initiative d’une loi sera ouverte aux citoyennes et aux citoyens, aux organisations syndicales et aux associations.
Europe
  • Notre stratégie se décline en quatre axes : reprise du contrôle des mouvements de capitaux aux frontières de l’Union européenne ; possibilité que les banques centrales contribuent directement au financement des biens et des services publics ; obligation de détention de titres de la dette publique par les institutions financières ; abrogation du Pacte de stabilité et du Pacte pour l’Euro+ pour ouvrir la voie à un nouveau Pacte européen de progrès social et de co-développement.
  • Nous proposons que la BCE (et les banques centrales nationales comme la Banque de France qui constituent ensemble l’Euro-système) finance directement, par création monétaire, un Fonds de développement social, solidaire et écologique européen.
  • Simultanément à ces actions pour une autre utilisation de l’euro en France, en Europe et dans le monde, nous prendrons des initiatives pour mettre fin à la domination des États-Unis sur le système monétaire international avec la création d’une monnaie commune mondiale alternative au dollar.
  • La France mettra son veto au projet de Grand Marché transatlantique qui consacrerait la vassalisation de l’Europe par les États-Unis.
  • Nous refuserons d’appliquer des directives contradictoires à nos engagements, notamment en ce qui concerne la dérégulation des services publics. Notre désobéissance fera tache d’huile dans l’Union et dans la zone euro. Elle sera un appui pour les pays dévastés par les plans de rigueur (Grèce, Portugal, Espagne, etc.). À terme, notre objectif est de briser le bloc libéral au sein de l’UE et de pousser à la négociation d’un nouveau traité
Militaire
  • Retrait des troupes françaises d’Afghanistan
  • Retrait de la France de l’OTAN
  • Reconnaissance de l’État de Palestine par la France et par l’UE
  • Réformes de l’ONU et établissement d’une nouvelle hiérarchie des normes internationales, fondée sur la primauté des normes sociales et environnementales
  • Création d’un Tribunal international de justice climatique sous l’égide de l’ONU
  • Nous agirons pour la dénucléarisation, pour le désarmement multilatéral et contrôlé de tous les types d’armement dans l’esprit de la Culture de paix promue par l’Unesco et la Charte des Nations unies.
Autres propositions
  • Relèvement du plafond du Livret A à 20.000 euros et recentralisation de sa collecte par la Caisse des dépôts et consignations
  • Nous favoriserons le développement des transports publics de proximité et leur gratuité.
  • Nous lancerons un grand plan ferroutage avec comme objectif que tous les camions traversant notre pays entre la frontière belge et la frontière espagnole passent sur des trains.
  • Nous visons à constituer un grand service public de l’eau: les collectivités pourront décider par exemple la gratuité des mètres cubes nécessaires à la vie, la facturation progressive des mésusages ou encore des tarifs différenciés entre les ménages et les industriels.
  • Nous lutterons contre l’aliénation consumériste en limitant la publicité dans l’espace public et sur toutes les chaînes de télévision.
  • L’égalité femme-homme sera une valeur fondamentale de l’Union européenne, la « Directive de l’Européenne la plus favorisée » sera mise en place.
  • Nous annulerons la dette des pays pauvres et mettrons en place, comme au niveau européen, un Fonds de coopération solidaire sous l’égide de l’ONU financé par une taxe de type Tobin (ou d’autres types de taxation du capital international).
Programme politique 2012http://www.placeaupeuple2012.fr/wp-content/uploads/humain_dabord.pdf
Réseaux sociaux
Twitterhttps://twitter.com/frontdegauche
Facebookhttps://www.facebook.com/JLMelenchon
Mis à jour2012-04-15 00:04:02
  • 2012-03-15 10:33:10
    2012-04-15 00:04:02
  • Politique
    Français
  • Publique
    Publique
  • Creative Commons License CC-BY-SA 3.0 / GNU FDL